La dépendance au jeu vidéo, est-ce une maladie ?

Dépendance au jeu, une maladie ?

Il n’y a rien de mal à jouer et pourtant, le jeu vidéo est souvent pointé du doigt pour ses conséquences probables sur la santé. La dépendance au jeu est celle qui fait le plus de bruit en ce moment, mais est-ce vraiment une maladie ? 🤒

🤓 Dépendance du jeu, une réalité ?

Si je vous parle du jeu gratuit Fortnite Battle Royale, j’ai de bonnes chances de vous entendre me dire que vous y jouez, ou que vous y avez déjà joué, sinon que vous en avez entendu parler 😊. Derrière ce jeu à la mode, une question est revenue sur les lèvres : les joueurs peuvent-ils devenir dépendants d’un simple jeu en ligne ? 🤔 

Fortnite Battle Royale : un jeu gratuit
Fortnite Battle Royale, un jeu cross platform, gratuit et additif !

La réponse est évidente mais elle fait souvent débat car finalement, quel joueur accro voudrait admettre qu’il ne peut plus se passer d’un jeu ? 🙄 Quel studio de développement voudrait dire que jouer à un de leurs jeux peut nuire à la santé sociale du joueur ? 😒 Et de l’autre côté, quel parent ne serait pas inquiet de voir son ado passer 4h par jour devant un jeu vidéo ? 😕 Quel médecin pourrait affirmer que l’abus du jeu vidéo n’a sûrement aucun impact sur l’équilibre social d’un joueur ? 😷 Chacun défend sa position et c’est bien normal. 😏

Mais comme souvent dans les débats, tout le monde a tord et tout le monde a raison 🙃. La question autour de la dépendance du jeu vidéo est compliquée parce qu’elle divise forcément ceux qui se la posent. 😉

🤔 Peut-on être dépendant d’un jeu vidéo ?

Ceci dit, avant de se demander si la dépendance au jeu est une maladie, il faut se demander si elle existe vraiment. Une dépendance est un trouble mental où l’objet occupe excessivement notre esprit et notre temps. Les personnes touchées finissent par s’isoler et dans les cas les plus graves, cessent toute autre activité, même élémentaire, comme se laver ou manger. 😟

Enfant accro aux jeux vidéo
Le jeu vidéo est-il une drogue pour certains joueurs ?

Dans le domaine du jeu vidéo, on sait qu’il existe des « nolifes », des « addict ». Ils sont principalement sur des jeux de type MMORPG (Massevely Multiplayer Online Role Playing Game,  jeux de rôle en ligne massivement multi-joueurs en français). Vous en connaissez sûrement, World of Wardcraft, Fortnite, ou encore Dofus. Si bien que certains joueurs y passeraient 30 heures par semaine. Oui, c’est énorme. 😨

Aux Etats-Unis et en Espagne, des études menées sur des jeunes de 8 à 18 ans ont dévoilé qu’environ 10% des joueurs présentaient des signes d’addition aux jeux vidéo. Depuis, certains pays considèrent le jeu en ligne comme un risque de dépendance. Par exemple, en Corée du Sud, les enfants de moins de 16 ans sont interdits de jeux en ligne entre minuit et 6 heures du matin. En France, il y a même un centre de soin à Nantes qui aide les familles à surmonter cette dépendance au jeu.

Aujourd’hui, les parents sont nombreux à limiter les temps de jeux à leurs enfants. La plupart ne sauraient pas vous dire si le jeu est vraiment nocif, mais ils agissent bien souvent au bénéfice du doute. ☺️

😎 Les bienfaits du jeu vidéo

Certaines études ont pourtant démontré que le jeu était parfois bénéfique. On sait que le jeu vidéo initie les enfants aux nouvelles technologies et encourage le travail d’équipe et de coopération, surtout pendant des parties multi-joueurs. On sait aussi que le jeu stimule certaines facultés comme la capacité à résoudre des problèmes, la coordination et les réflexes.

Certains parents ont même remarqué que les jeux vidéos agissaient comme des catalyseurs d’énergie 🔋, mais seulement quand le temps de jeu était contrôlé ⌛️. En effet, le jeu vidéo est un plaisir comme un autre, ni bon, ni mauvais, mais il faut savoir le modérer pour l’apprécier. 😉

En fait, certains joueurs utilisent le jeu comme un échappatoire. La vie n’est pas toujours facile à vivre et ça leur fait du bien de lever le pied dans un monde virtuel où les actes sont toujours sans conséquence. 😊 Autrement dit, quelqu’un qui joue trop souvent dissimule parfois un mal être. Il joue pour oublier mais le jeu n’aide pas à régler les problèmes de la vraie vie.

😇 Comment détecter un joueur addict ?

Certes, la dépendance au jeu est bel et bien une réalité 😔. Mais que faire pour éviter aux plus fragiles de franchir la ligne rouge ? 😷 Et surtout, comment savoir si nous ne sommes pas nous-même devenus des « nolifes » ? 😇 Essayons d’abord de répondre à cette dernière question. 😊

Vous êtes dépendant au jeu si :

  • Vous jouez au lieu de faire d’autres activités que vous avez l’habitude de faire.
  • Vous ne parvenez pas à vous arrêter dans les 5 premières minutes suivants la décision ou la demande de stopper le jeu.
  • Il ne se passe pas un jour sans que vous ressentiez le besoin irrésistible de jouer ou même d’en parler.
  • Vous passez la majorité de vos journées devant un jeu, et ce quasiment tous les jours et depuis plus d’un an.
  • Vous passez de moins en moins de temps avec vos amis et votre famille. 🙁

Si le constat est établi, il faut rapidement agir car plus on attend, plus la situation d’agave 😟. En fait, pour éviter de finir comme un zombie devant un jeu vidéo, il faut apprendre à limiter son temps de jeu et gardez à l’esprit que « ce n’est qu’un jeu ». On devient parfois dépendant parce qu’on accorde trop d’importance à ce qu’on fait. C’est pour cette raison qu’il faut se mettre dans la tête que ce n’est qu’un jeu. Un ami en ligne ne vous verra pas jouer demain ? Et alors, il y a des milliers de joueurs, il trouvera quelqu’un d’autre pour jouer avec lui. 😛

🤕 La dépendance au jeu est-elle une maladie ?

Nous savons tous qu’il ne faut pas abuser des plaisirs de la vie. Mais beaucoup d’entre nous ont du mal à s’arrêter et bien malgré eux, certains finissent par dépasser une ligne rouge, celle de la dépendance.

Dessin de Serdu
Dessin de Serdu sur la dépendance du jeu vidéo

Alors oui, il est tout à fait possible de devenir tellement accro à un jeu vidéo qu’on en devient dépendant. D’ailleurs, la plupart des joueurs dépendants ne s’en rendent pas compte. Mais peut-on vraiment considérer cela comme une maladie ? 🤔 Et bien oui, c’est officiel depuis peu à vrai dire. Le 18 Juin 2018, l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) a officiellement ajouté la dépendance au jeu à son 11ème Compendium International des Maladies.

Ceci dit, maladie ou pas, la dépendance reste un problème dans la société d’aujourd’hui. Nous devons veillez à ce que les enfants gardent un pied dans la réalité, car la vie n’a rien de virtuel et il faut en profiter autant que possible. 😊

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Articles associés

Une réaction à “La dépendance au jeu vidéo, est-ce une maladie ?

Laisser un commentaire

  1. […] temporaire. Ils finissent par jouer de moins en moins en grandissant. Attention cependant, car certains deviennent accro aux jeux vidéo et sachant cela, il vaut mieux modérer les temps de jeu. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison rapide !
Sous 48h en colis suivi
(délai vers La France)

Paiment 100% sécurisé

Garantie incluse
6 mois à 2 ans
(selon l'état)

Satisfait(e) ou Remboursé(e)
pendant 14 jours
(sous conditions de retours)