Test : Sherlock Holmes Crimes & Punishments

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments

Voici le test complet et détaillé du jeu vidéo « Sherlock Holmes Crimes & Punishments » (traduisez « crimes et châtiments »). Peut-on le comparer à L.A Noire ou Heavy Rain ? Est-ce un jeu vidéo difficile, ou au contraire accessible ? Respecte-t-il les oeuvres de Sir Conan Doyle ? Je vous propose aujourd’hui de répondre à ces questions. Découvrez ce qui vous attend dans ces aventures de Sherlock Holmes, le célèbre détective privé ! 

Un jeu vidéo pour les fans de Sherlock Holmes

Sherlock Holmes : silhouetteInutile de le présenter, je suis sûre que vous le connaissez déjà. Sherlock Holmes est un personnage inventé par Sir Conan Doyle. Il est réputé pour être un détective très intelligent et redoutable, qui a soif d’indices et ne se trompe jamais.

Beaucoup de cinéastes et d’écrivains ont participé à le rendre célèbre, mais ce génie des enquêtes criminelles méritait bien un jeu vidéo dans lequel chacun pourrait découvrir ce que c’est d’être à sa place. Ce n’est pas une première pour Focus Home Interactive, mais ce jeu est à coup sûr un pas en avant dans la franchise.

Pour ma part, j’ai beaucoup d’admiration pour ce personnage que je trouve vraiment fascinant à tous points de vue. Ceci dit, jusqu’ici, je n’avais jamais joué à Sherlock Holmes. Mais l’idée me plaisait bien, et en voyant le jeu à seulement 10 € en magasin, je me suis dis laissé tentée. Ayant terminé le jeu, je partage ici et avec vous, mon test du jeu vidéo « Sherlock Holmes : Crimes & Puisements » sur PS3 (compatible PS4).

6 enquêtes palpitantes !

Le jeu vous invite dans 6 enquêtes qui n’ont aucun lien entre elles. On les découvre l’une après l’autre tel que le détective les enchaine comme des partie de plaisirs. Je ne pense pas vous gâcher le suspense en dévoilant leurs noms alors les voici :

  1. Peter le Noir
  2. L’énigme du Train Fantôme
  3. Bain de sang
  4. Le Manoir de l’Abbaye
  5. Tragédie à New Gardens
  6. Secret au clair de lune

Pour commencer, il faut savoir que vous devez faire les enquêtes dans l’ordre. L’accès au deuxième cas ne sera possible qu’en ayant résolu la première enquête, et ainsi de suite.

Bien que Focus Home Interactive soit un studio français, vous devez vous attendre à de la lecture car tous les dialogues sont en anglais et sous-titrés en français. Ceci dit, la traduction est de qualité et les personnages parlent assez lentement pour nous permettre de suivre leurs paroles.

Un gameplay divertissant et varié

Le jeu commence chez Sherlock, à Baker Street. Vous êtes le Docteur Watson la première minute de jeu, mais vous deviendrez rapidement Sherlock, rassurez-vous. La maniabilité du personnage est un peu hasardeuse, et Watson est parfois gênant mais on s’y habitue très vite.

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments : Sherlock
Sherlock Holmes n’est pas un détective comme les autres…

Dans deux enquêtes, vous aurez même l’occasion de jouer Toby, ce que j’ai trouvé très amusant pour ma part. 😉

Chaque enquête commence comme un épisode de série TV. Holmes est informé d’un crime (ou d’un délit), et il se rend sur place. Là, il vous faut inspecter les lieux, chercher des indices. Pour ça, vous avez une certaine liberté d’action. Ce n’est pas un monde ouvert comme dans L.A Noire mais vous pouvez vous déplacer comme bon vous semble dans chaque endroit où vous irez.

La recherche d’indices est l’étape la plus simple, encore faut-il tous les trouver. Pour vous aider, le jeu propose une vision spéciale qui permet à Holmes de déduire la présence d’un indice important. Une autre fonctionnalité des plus intéressantes : c’est la capacité d’imagination avec laquelle Holmes revoit une scène pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé.

Interrogez les suspects

Sherlock Holmes Crimes & Punishments : interrogatoire
Après analyse du personnage, il faut l’interroger pour savoir ce qu’il sait et faire avancer l’enquête.

Bien sûr, il vous faudra aussi interroger les témoins et les suspects potentiels. Le jeu ne vous oblige pas à le faire mais vous pouvez examiner chaque personnage interrogé, ce qui vous permet de savoir à qui vous avez à faire. Durant les interrogatoires, il vous faudra parfois réagir aux mensonges.

Analysez les indices

Sherlock Holmes Crimes & Punishments : indices
Sherlock Holmes fait parler les indices à travers des mini-jeux divertissants.

Comme vous vous en doutez, Sherlock Holmes est surtout un spécialiste dans l’analyse des indices. Ainsi, attendez-vous à des mini-jeux divers et variés où vous devrez crocheter des serrures, faire un peu de chimie, reconstituer des puzzles, découvrir une écriture cachée… Les mini-jeux sont assez simples dans l’ensemble, mais au cas où, vous pouvez les passer en pressant une simple touche.

Chez lui, à Baker Street, Holmes dispose également d’une carte, et de nombreux livres et journaux qui vous permettront souvent d’en savoir plus sur l’histoire et l’origine des objets trouvés. Rassurez-vous, les textes sont en français, et vous découvriez que tout document a son importance dans une affaire criminelle.

Il vous faudra parfois autopsier la victime quand cela sera nécessaire. Vous verrez que Sherlock Holmes préfère toujours le faire lui-même quand il en a l’occasion !

Désignez VOTRE coupable !

Là, vous devez vous demander où est la difficulté dans ce jeu vidéo. En fait, le plus difficile quand on joue à Sherlock Holmes, c’est de coincer le bon coupable. Pour faire vos déductions, vous aurez accès au cerveau de Sherlock où il vous faudra faire le ménage et lier les idées. De fil en aiguille, on finit par trouver un coupable idéal, mais est-ce le bon ? Vous verrez qu’il y a souvent plusieurs suspects potentiels. La difficulté réside dans le fait de savoir faire parler les indices, et on peut vite se tromper de coupable !

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments : Déductions
Faire le tri dans la tête de Sherlock n’est pas toujours évident.

Pour finir l’enquête, il vous faudra choisir le châtiment de votre coupable, allez-vous appliquer la justice à la lettre, ou serait plus plus clément ? C’est cette histoire de choix déterminant qui est plus le passionnant dans ce jeu. Une fois fini, on réalise à quel point ça doit être stressant d’être enquêteur, car même quand l’enquête est classée, on se demande encore si notre conclusion était la bonne.

Un carnet de notes bien utile

Pendant tout le jeu, Sherlock dispose d’un carnet de notes. Celui-ci comprend principalement vos objectifs pour l’enquête en cours. Il y a ensuite une carte qui vous permettra de vous déplacer rapidement. Il recense également les indices et objets trouvés sur la scène de crime ou ailleurs, et les documents liés à l’enquête que vous menez.

Sherlock Holmes : Crimes & Puisements : carnet de notes
Un bon détective prend toujours des notes.

On y trouve aussi la retranscription de toutes les conversations. Ce qui est bien utile quand on a zappé un sous-titre, ou qu’on souhaite revenir sur un interrogatoire.

Le carnet de notes conserve également une petite fiche très courte de chaque personnage rencontré. Vous verrez rapidement que Sherlock conserve un trophée de chacune de ses enquêtes. Il arrive aussi qu’à l’enquête suivante, le détective reçoive une lettre ; si vous décidez de l’ouvrir, elle sera ajoutée à votre carnet de notes.

Enfin, le carnet contient un résumé des enquêtes résolues. Si vous le souhaitez, vous pourrez savoir pour chaque cas passé si vous avez découvert tous les indices, et si vous avez accusé la bonne personne.

Quelques déceptions…

Bien que ce jeu vidéo a été une agréable surprise, il n’est pas exempt de défauts. Ainsi, il m’aura fallu faire un redémarrage forcé de ma console à 3 reprises, ce qui est quand même très rare dans d’autres jeux plus gourmands que celui-ci.

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments
Il faut aimer lire les sous-titres… en plus de tout le reste ! Mais heureusement, c’est bien traduit.

La grosse déception est au niveau des voix, j’aurais adoré un doublage français car j’aurais certainement plus apprécié les interrogatoires. Mais à voir la qualité des dialogues, nul doute que cela aurait coutait trop cher. Comme tant d’autres joueurs, je préfère ce sacrifice à celui d’une enquête entière. Ceci dit, ils auraient pu au moins traduire le titre du jeu

L’un des points à corriger je pense, ce sont les temps de chargement. Les développeurs ont été malins et ils ont utilisés les temps de déplacement en cab pour servir de temps de chargement. Ce sont quelques secondes et ces séquences sont travaillées, mais elles restent néanmoins trop fréquentes.

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments : Design
Le jeu n’est pas parfait niveau design, mais ça reste bien agréable à l’oeil.

Enfin, une dernière petite déception : Watson. En fait, en dehors des cinématiques, il ne sert à rien. Vous pouvez lui parler mais il ne répond jamais rien d’intéressant. Pourtant, il aurait pu être utile parfois pour aider le joueur quand il est bloqué.

On peut mentionner aussi le nombre de fois qu’il faut crocheter des serrures. A la fin, ça en devient agaçant !

Comme d’autres joueurs qui aiment ce type de jeux, j’ai trouvé l’assistance parfois abusée. On vous propose de passer l’analyse des indices en appuyant sur un bouton, et on se force à ignorer cette indication pour garder tout le plaisir du jeu. Néanmoins, cette fonction m’a été bien utile quand il m’était impossible de finir d’assembler un objet à cause d’un bug. L’idée de ce bouton n’est pas mauvaise, mais elle ne devrait pas permettre de résoudre la totalité du mini-jeu, ou intervenir au bout d’un certain temps seulement.

Le respect des oeuvres de Sir Conan Doyle

Les histoires se situent dans les années 1883 à 1893, jusque là tout colle car à cette période, on considère que le célèbre détective a environ 30-40 ans. Dès la première cinématique, on découvre un Sherlock Holmes très particulier, fidèle à celui décrit dans les nouvelles de Sir Conan Doyle. Il a l’accent anglais, une pipe à la bouche, le physique qu’on lui connait bien. Il y a même son chien, Toby, que beaucoup d’adaptations ont ignoré. A vrai dire, seul le film de Walt Disney : « Basil Détective Privé » en a fait un personnage important du chien de Sherlock Holmes… Il est donc agréable de le voir dans le jeu et de constater qu’il n’est pas qu’un figurant parmi d’autres dans le jeu de Focus Home Interactive.

Sir Arthur Conan Doyle
Sir Conan Doyle a révolutionner la résolution d’enquêtes criminelles avec Sherlock Holmes.

Côté graphisme, les développeurs ont soigné les détails. Les décors et les personnages sont assez fidèles à l’esprit et l’univers inventé par Sir Conan Doyle. Les fans seront contents car les développeurs ont vraiment mis un point d’honneur au respect des oeuvres d’origine.

D’ailleurs, au fil des enquêtes, on retrouve différents points distinctifs de notre détective préféré : sa tenue légendaire sera celle qu’il portera pour la deuxième enquête ; on sera même amener à le déguiser ! Bien qu’il reste à mes yeux encore trop reconnaissable, peu importe les combinaisons choisies.

On fera aussi la rencontre de son frère, MyCroft, et bien sûr de l’inspecteur Lestrade, qui a sans cesse besoin de recourir aux compétences extraordinaires de Sherlock Holmes.

Honnêtement, sur ce point, il n’y a vraiment rien à redire. Deux des enquêtes (Peter le Noir et Le Manoir de l’Abbaye) sont même directement tirées des nouvelles de Conan Doyle, alors que demander de plus ?

Faut-il acheter le jeu « Sherlock Holmes Crimes & Punishments » ?

Certes, ce n’est pas le jeu de l’année et on sent rapidement que le budget n’était pas énorme. Mais malgré tout, j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer à Sherlock Holmes. C’est un jeu d’aventures avec un peu de réflexion. Il se veut accessible au plus grand nombre et se démarque des autres par son ambiance et son héros légendaire.

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments sur PS4
Notez que ce jeu est déconseillé aux moins de 16 ans à cause de certaines images, mais cette restriction est sévère. Un ado de 13-14 ans pourrait y jouer sans avoir peur.

J’ai particulièrement apprécié le fait que les développeurs sont restés très fidèles aux oeuvres de Sir Conan Doyle, c’est vraiment très appréciable de constater qu’aucune facette de la personnalité de Sherlock Holmes n’a été omise.

Sinon, la durée de vie est très correcte, environ 18h. Je ne pense pas que ce jeu vaut pour autant de dépenser plus de 30 euros, mais sa sortie est lointaine maintenant et on le trouve à 10-15 euros. Si vous voulez vous changer les idées, n’hésitez pas une seconde !

Ceci étant dit, ce jeu est très différent de L.A Noire et Heavy Rain, il n’est pas aussi bien que ces deux titres, autant vous l’avouer, mais il se défend quand même très bien.

En ce qui me concerne, je suis impatiente de retrouver Sherlock dans une autre aventure dont il a le secret.

Qu’avez-vous pensez du jeu Sherlock Holmes Crimes & Punishments ?

Articles associés

Une réaction à “Test : Sherlock Holmes Crimes & Punishments

Laisser un commentaire

  1. […] pouvez aussi lire mon test du jeu vidéo Sherlock Holmes : Crimes & Punishments si vous êtes fan du détective […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison rapide !
Sous 48h en colis suivi
(délai vers La France)

Paiement 100% sécurisé

Garantie incluse
6 mois à 2 ans
(selon l'état)

Satisfait(e) ou Remboursé(e)
pendant 14 jours
(sous conditions de retours)