Sherlock Holmes a-t-il réellement existé ?

Sherlock Holmes

Qui aujourd’hui ne connait pas ce personnage ? Sherlock Holmes est connu pour avoir révolutionné la résolution d’affaires criminelles. On le connait tous comme étant un célèbre détective privé britannique, mais Sherlock Holmes a-t-il réellement existé

Arthur Conan Doyle, son créateur

Né en Ecosse, au Royaume-Uni en 1859, Sir Athur Conan Doyle deviendra médecin et écrivain. On se souviendra de lui pour ses nouvelles mettant en vedette un certain Sherlock Holmes.

Sir Arthur Conan Doyle
Sir Conan Doyle a révolutionner la résolution d’enquêtes criminelles avec Sherlock Holmes.

Durant ses études universitaires, Doyle fut impressionné par les méthodes de son professeur en chirurgie, le Professeur Joseph Bell. Celui-ci émettait des déductions étonnantes à la simple observation d’un corps. C’est lui qui inspira à Conan Doyle, les aventures de Sherlock Holmes.

Le 7 Juillet 1930, Sir Conan Doyle s’éteint, il avait 71 ans. Il laisse alors  derrière lui son héros : le grand détective privé, Sherlock Holmes. Entre 1887 et 1927, ce personnage emblématique aura animé et passionné des milliers de lecteurs dans le monde entier à travers 4 romans et 56 nouvelles.

Aujourd’hui encore, le détective inspire le théâtre, l’art, la télévision, le cinéma et même l’univers du jeu vidéo. Les artistes d’aujourd’hui prolongent sa légende d’année en année, si bien qu’on se demanderait presque si Holmes a vraiment existé

Sherlock Holmes, le révolutionnaire

Au risque de vous décevoir, Sherlock Holmes n’est qu’un personnage fictif, c’est le fruit de l’imagination de Conan Doyle. Il est simplement le héros de ses nouvelles, mais ses écrits ont eu un réel impact sur l’histoire de la criminalité.

Sherlock Holmes : silhouette

En effet, à l’époque, on ne relevait pas les empreintes sur les scènes de crimes, et on se contentait bien souvent du témoigne des témoins et des circonstances observées. Il est facile d’imaginer que de nombreux innocents ont payés le prix d’un crime qu’ils n’avaient pas commis.

Pour rendre son personnage intéressant, Conan Doyle l’a doté d’un sens de la déduction remarquable. Sherlock Holmes est observateur, il cherche des preuves pour confondre les coupables. Il analyse les indices, tente de reproduire la scène pour mieux la comprendre. Ses enquêtes sont menées de manières méthodiques, rien n’échappe au détective. Dans la réalité, la police s’est inspiré des méthodes de Sherlock Holmes pour résoudre des enquêtes. Ce personnage de romans a révolutionné l’univers de la criminalité.

Un personnage étonnant

Sherlock Holmes est né en 1854. Cette année est déterminée par rapport à l’affaire « Son Dernier Coup d’Archet » dont le récit se déroule en 1914 et décrit notre détective à l’âge de 60 ans.

Il vit dans un appartement de Londres, au 221b Baker Street. Cette rue existe bel et bien mais à l’époque, elle s’arrêtait au numéro 100. Conan Doyle était probablement loin d’imaginer que la ville grandirait autant.

Une personnalisé particulière

Sherlock Holmes passionne les lecteurs par sa personnalité. C’est un anglais excentrique et arrogant. Il aime faire des expériences parfois dangereuses. Holmes a aussi pleinement confiance en lui. Sherlock se sait très intelligent et il est agacé par son frère aîné, MyCroft, qui est aussi observateur et perspicace que lui.

 illustration de Sherlock Holmes
illustration de Sherlock Holmes de Sidney Paget.

Si Holmes est souvent décrit avec une pipe et une loupe à la main, il n’est pas toujours muni d’un deerstalker (un chapeau de chasse) comme on le dépeint souvent. En fait, il est quasi toujours en costume. Il faut dire que c’est un homme issu d’une famille riche, il ne se souci guère de l’argent.

D’après les écrits de Conan Doyle, Sherlock maitrise 4 sports de combat : l’escrime, la boxe, le bâton de combat et le « baritsu » (un art martial qui mélange boxe anglaise, savate française, usage de la canne, le judo et le jiu-jitsu).

Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.

Sherlock Holmes

Sherlock Holmes conservait de nombreux journaux chez lui, et une encyclopédie bien fournie. Il ne pensait pas utile de garder en mémoire des informations qu’il pouvait relire.

On lui connaissait aussi un talent certain pour le déguisement. Cela lui permettait de piéger ses suspects et de dissiper ainsi ses derniers doutes.

Holmes avait aussi une passion pour les abeilles, et aimer jouer du violon de temps en temps. D’ailleurs, il aurait dépensé 55 shillings pour acquérir son Stradivarius dans une brocante.

Un détective privé bien entouré

Dans bien des affaires, il est accompagné de son ami, le Docteur John Watson. Il lui est particulièrement utile pour ses connaissances en médecine et ses remarques souvent intéressantes. Mais Sherlock compte aussi sur d’autres personnages, comme les irréguliers de Baker Street, toujours efficaces pour la pêche aux infos.

Sherlock Holmes est un détective privé, mais c’est aussi un consultant pour la police. L’inspecteur Lestrade aura d’ailleurs souvent recours à ses services.

Mycroft Holmes est son seul frère, il a 7 ans de plus que Sherlock. Mycroft est doté du même sens de déduction et d’une grande intelligence, mais il passe le plus clair de son temps au Diogenes Club. Chez lui, Sherlock peut compter sur Madame Hudson pour supporter ses humeurs, et son chien Toby à l’odorat supérieur.

Moriarty, le génie du Mal

Andrew Scott alias Moriary
Andrew Scott alias Moriary dans la série TV « Sherlock ».

L’adversaire le plus connu de Sherlock Holmes est le Professeur James Moriarty. Holmes le mentionnera lui-même comme le « Napoléon du Crime ». C’est un personnage emblématique qui n’est pourtant apparu que dans deux aventures de Sherlock Holmes.

Dans la nouvelle de Conan Doyle, Le Dernier Problème (1894), Sherlock Holmes chutera de la plateforme surplombant la plus haute des sept cascades (120 m) des chutes de Reichenbach (250 m), dans le canton de Berne, en Suisse. C’est un duel avec Moriarty qui le fera chuter.

Cette scène dramatique était le souhait de Conan Doyle de faire mourir son héros, il voulait se consacrer à d’autres projets. Suite aux nombreuses demandes de ses lecteurs, Doyle accepta finalement un contrat juteux de son éditeur pour faire revenir le détective à la vie. Aucune autre nouvelle ne mentionnera la mort présumée de Sherlock Holmes, mais plutôt un départ en retraite, bien mérité.

De ce fait, 10 années séparent Le Dernier Problème (1893) et La Maison vide (1903), où le Docteur Watson retrouve son vieil ami bien vivant.

« Elémentaire, mon cher Watson »

Cette célèbre phrase est liée aux aventures de Sherlock Holmes. Et pourtant, Conan Doyle ne l’a jamais écrite. Certains supposent qu’elle aurait été popularisée par le film parlant consacré au détective, Le Retour de Sherlock Holmes, à la fin duquel on l’entend.

Sherlock Holmes et Dr Watson
Sherlock Holmes et Dr. Watson dans un train.

Dans les écrits de Conan Doyle, le Dr Watson vit avec une pension de 11 shillings er 6 pences par jour. Cette précarité l’amènera à accepter l’offre de Holmes de vivre avec lui (« Une étude en rouge« , 1887). Leur amitié débutera quand Watson sera subjuguer que Holmes parvienne à deviner qu’il revient d’Afghanistan. Watson ne quittera l’appartement de Holmes qu’une fois marié.

Du début à la fin, le Dr Watson verra d’un très mauvais oeil que son ami détective se drogue avec une solution contenant 7% de cocaïne. Sherlock aura beau rétorquer que sa potion stimule et clarifie son esprit dans « Le Signe des quatre » (1894), Watson, en bon docteur, n’en sera jamais convaincu.

Sherlock fait son cinéma

Plus de 70 acteurs ont joué le rôle de Sherlock Holmes à la télévision ou au cinéma. L’interprétation la plus remarquable reste celle de Jeremy Brett (1933-1995) dans la série britannique Sherlock Holmes, diffusée entre 1984 et 1994.

En 2010, la BBC offrira aux « Holmésiens » (ou « Sherlockiens » pour les fans américains), 6 épisodes mettant en scène un détective plus moderne. La série télévisée Sherlock, avec l’acteur Benedict Cumberbatch, fera un joli succès et la production mettra en route une troisième saison.

On peut également mentionner le long-métrage Sherlock Holmes, avec Robert Downey Jr et Jude Law. Le film fait un carton dans les salles en 2010. Il rapportera 407 millions d’euros alors qu’il n’en aura coûtait que 70 millions. En France, le film a totalisé plus de 2 millions d’entrées. Ce succès a donné lieu à une suite, mais elle n’a pas eu le même succès.

Même le grand cinéaste, Stephen Spielberg, s’intéressera au célèbre détective, avec le film Young Sherlock Holmes : Le Secret de la Pyramide. En 2012, c’est la série américaine Elementary qui fait perdurer la légende de Sherlock Holmes, bien que cette série soit moins fidèle aux oeuvres d’origine dont elle s’inspire.

Enfin, côté cinéma d’animation, on peut mentionner la série télévisée Sherlock Holmes, co-produire par Hayao Miyazaki. Le détective aura même un peu inspiré les studios Disney pour « Basil, Détective Privé« . Ceci dit, je mentionnerai surtout la série animée « Sherlock Holmes au XXIème siècle« , elle montre une version futuriste très intéressante et il est bien dommage qu’elle ne compte qu’une saison de 26 épisodes.

Plus qu’un personnage, une légende

Sherlock Holmes est devenu célèbre dans le monde entier grâce à Conan Doyle, on retiendra particulièrement ses quatre romans mettant en scène le héros :

  • Une étude en rouge (1887).
  • Le signe des quatre (1890).
  • Le chien des Baskerville (1902).
  • La Vallée de la Peur (1917).

Sherlock HolmesDeux nouvelles se distinguent des écrits d’Arthur Conan Doyle : Le Ruban moucheté (1892) et La Ligue des rouquins (1891). Ce sont les meilleures histoires de Sherlock Holmes selon le Baker Street Journal, une revue spécialisée, et selon Conan Doyle lui-même !

Au total, on compte aujourd’hui 60 ouvrages contant les aventures du détective qui ont été écrits par Conan Doyle. Sidney Paget (1860-1908) aura réalisé 356 illustrations couvrant 38 récits de Sherlock Holmes. Il travaillait au Stand Magazine, dans lequel étaient publiées à l’origine, les aventures du détective.

Aujourd’hui, on peut observer le bureau de Sherlock Holmes et des statues de cire au Sherlock Holmes Museum, qui se trouve bien entendu au 221b Baker Street (au 239 en réalité), à Londres.

En 2004, le studio de développement de jeu vidéo, Frogwares, a sorti un premier jeu d’aventures et de réflexion mettant en vedette le célèbre détective. Sherlock Holmes est ainsi devenu un personnage jouable qui n’a pas fini de faire parler de lui.

Vous pouvez aussi lire mon test du jeu vidéo Sherlock Holmes : Crimes & Punishments si vous êtes fan du détective. 😉

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison rapide !
Sous 48h en colis suivi
(délai vers La France)

Paiment 100% sécurisé

Garantie incluse
6 mois à 2 ans
(selon l'état)

Satisfait(e) ou Remboursé(e)
pendant 14 jours
(sous conditions de retours)